Actualités

Chimie : Produits à double usage, Un double enjeu

30/03/2017 - Autres

Produits à double usage et protection des entreprises - Les services de l'Etat au service des entreprises - Conférence du 30/03/2017 - Préfecture des Hauts-de-Seine

Les produits chimiques peuvent être détournés de leur objet initial et servir à commettre des actes préjudiciables pour les personnes, les biens et l'environnement.
Pour s'en préserver, des dispositifs ont été mis en place contre la prolifération ou encadrant l'exportation de ces produits.
L'objectif de la présente conférence est d'associer l'ensemble des acteurs concernés par les problématiques soulevées par les biens à double usage en vue de protéger les entreprises.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Conclusion de Gilles le Maire - Délégué Général - UIC Île-de-France

Monsieur le Préfet,
Madame la Sous-Préfète,
Mesdames, Messieurs,

 Il me revient l'honneur de conclure cette conférence où votre présence nombreuse souligne l'importance et je vous en remercie.

 Je voudrais saluer en tout premier lieu l'initiative très pertinente prise ici par Pierre Soubelet, Préfet des Hauts-de-Seine et les services de l'Etat présents aujourd'hui d'avoir associé notre organisation professionnelle, l'UIC Île-de-France et ses entrepreneurs adhérents à ces réflexions de très bonne qualité. Celles-ci ont valorisé la mobilisation et la volonté de tous dans le traitement optimal de la question des biens ou des produits à double usage dans un contexte de surcroît où le risque terroriste est imminent. Les récents événements de Londres nous le rappelle douloureusement.

 Nos échanges ont bien mis en évidence en second lieu combien la qualité du partenariat entre les services de l'Etat et les industriels était capital pour lutter efficacement contre le risque de détournement des produits chimiques à des fins malveillantes et pour assurer une protection renforcée des entreprises de notre secteur d'activité.

 Un partenariat au niveau National bien entendu mais aussi un partenariat Régional au plus près du terrain, au plus près des acteurs opérationnels. L'occasion m'est donné ici de rappeler que l'industrie chimique francilienne représente 1/4 de l'industrie chimique en France et emploie plus de 50 000 collaborateurs dans les fonctions supports (siège, labo, marketing...) mais aussi principalement dans la filière parfum/cosmétiques, dans le commerce de produits chimiques et dans le traitement des déchets spéciaux.

 La conscience du risque ou du danger est réelle et constante.

 Elle n'est toutefois pas nouvelle dans notre Profession vous le savez. Les contributions réciproques entre les services de l'Etat en charge de ces questions et notre organisation, l'UIC Nationale, sont anciennes et approfondies. Et je veux remercier Pascal PERROCHON, responsable des affaires internationales, transports et logistique de notre Fédération pour sa présence et pour son intervention à cette matinée de travail.

 De même, l'engagement de notre Profession sur toutes les problématiques de santé, de sécurité, et de protection de l'environnement est fort et quotidien. Le "Responsible Care" initié voici plus de 25 ans par la Chimie qui marque l’adhésion volontaire des membres de l'UIC à progresser toujours et encore dans ces domaines est à souligner une nouvelle fois. Il est très largement décliné en Région. Nous ne manquerons pas naturellement de vous associer à la prochaine remise des Trophées "Chimie Responsable" des Régions Centre-Val de Loire et Île-de-France en 2018 comme nous l'avions fait en novembre 2014 où Yann Jounot, Préfet des Hauts-de-Seine, nous avait fait l'honneur de présider cette manifestation majeure.

 Le dernier point que je veux relever devant vous en troisième lieu est l'absolue nécessité de trouver un bon équilibre, la bonne mesure entre l'exigence de sécurité que nous partageons et l'impératif de développement de notre industrie chimique dont le potentiel économique est tout à fait considérable en France, en Europe et dans le monde.

 Industrie des industries, l'industrie chimique irrigue l'ensemble des activités du pays, la pharmacie, l'électronique, l'automobile, le bâtiment et bien d'autres encore.

L'industrie chimique contribue très favorablement à la balance commerciale nationale et enregistre un solde positif de 7,4 milliards d'euros.

 En clair, l'industrie chimique est garante de l'indépendance économique de la France et de sa prospérité.

 Soumise à une réglementation Européenne et Française abondante, la Chimie en France peine toutefois à trouver son plein essor. Exposée à une réglementation toujours croissante voire à une sur réglementation, elle doit faire face à des handicaps de compétitivité difficile à surmonter pour les PME / ETI qui représentent 80% de notre tissu industriel.

 Il est donc nécessaire voire urgent que la coopération entre les États membres de l'Union Européenne régule et harmonise nos Législations pour une plus grande protection des Etats certainement mais aussi pour une plus juste équité entre les industriels implantés en Europe.

 Il est également nécessaire voire urgent que les contributions entre les autorités de l'Etat et les acteurs de l'économie permettent de poursuivre avec détermination les actions de vigilance contre les détournements malintentionnés de nos produits tout en favorisant le développement du commerce, et la liberté d'entreprendre incontournable pour le redressement du pays et une réduction durable du chômage.

 Les échanges d'aujourd'hui doivent être encouragés car ils sont en capacité de répondre à ce double enjeu qui doit être partagé au bénéfice de tous.

 Enfin, je veux clore mon propos en remerciant avec gravité ces femmes et ces hommes qui chaque jour assurent avec discrétion mais une grande efficacité, parfois au péril de leur vie notre sécurité et plus largement la sécurité du territoire, mission oh combien difficile dans cette période troublée et incertaine.

Facebook